Faire les vendanges : quelques conseils

Publié le par Alex

Faire les vendanges : quelques conseils

Si vous cherchez un job pour arrondir vos fins de mois et que vous aimez travailler en pleine nature, les vendanges sont une bonne piste pour profiter du soleil au milieu des vignobles.

La période pour découvrir le travail vinicole se situe entre fin août et début octobre en fonction des régions (Languedoc-Roussillon, Provence, Corse, Beaujolais, Bourgogne, Champagne, Bugey, Alsace, Savoie, Sud-ouest, Bordelais, Charente). En effet, il faut attendre que le raisin arrive à maturité, et ce moment dépend de son type (cépage blanc ou cépage rouge), ainsi que de l’endroit et de son degré ensoleillement.

Dans un cadre champêtre, vous pouvez occuper soit la fonction de cueilleur, qui comme leur nom l’indique, font cueillent les grappes à la main et les placent dans une hotte, soit celle de porteur de hotte.

Pour tous, la rapidité est cruciale, car une exposition prolongée du raisin mûr au soleil est susceptible de le fermenter. En outre, aussi bien pour les cueilleurs que les porteurs, une excellente condition physique est indispensable, car le travail est fatigant !

Combien peut-on gagner en faisant les vendanges ?

Quant à la rémunération, elle correspond généralement au SMIC pour 35 heures, avec un taux majoré pour les heures supplémentaires. De même, à cause de la pénibilité de la tâche, qui requiert plus de force et de résistance physique, les porteurs de hotte sont la plupart du temps mieux payés que les cueilleurs.

Pour ceux-ci, certains viticulteurs paient « à la tâche », c’est-à-dire au kilo, et le salaire tourne alors autour de 20 à 25 centimes le kilo. La qualité du raisin (millésime par exemple) est un facteur déterminant des tarifs.

Toutefois, des éventuels d’hébergement et de restauration peuvent être déduits de votre paie. Il faut savoir que les exploitations viticoles sont souvent éloignées des villes, et relativement isolées, donc peu ou pas desservies par les transports en commun. Afin de vous éviter de longs déplacements pour aller travailler (d’autant que les journées peuvent commencer tôt !), demandez à votre employeur s’il propose le gîte et le couvert pendant la durée de votre contrat.

Comment décrocher un contrat saisonnier de vendangeur ? Le bouche-à-oreille est très efficace, contactez vos proches qui habitent dans ces régions. Vous pouvez aussi trouver des offres sur ce site.

Vous pouvez aussi prospecter directement auprès des exploitations viticoles en vous y rendant si vous habitez dans la région ou en soumettant votre candidature via leur site internet. Si vous avez une préférence ou une connaissance accrue d’un vin ou d’une exploitation, votre lettre de motivation n’en sera que plus percutante ! Sinon, passez par des coopératives viticoles qui savent quelles exploitations recrutent des équipiers pour la prochaine saison.

Enfin, internet est aujourd’hui un terrain de recherche incontournable, inscrivez-vous gratuitement sur les sites d’annonces en ligne qui vous permettent parfois de choisir la région qui vous arrange. Les plateformes généralistes d’emplois ou d’emplois étudiants aussi affichent de multiples offres, mais tâchez de vous y prendre le plus tôt possible, car les candidats aussi se comptent par milliers !

Lire aussi cet article.

Publié dans J'aime être dehors

Commenter cet article